Interview Skate’Her à RVCA Paris

2021-10-05T13:45:13+02:00 jeudi 7 octobre 2021|
abcskate-abcskatecom-skateboard-skate-blog-skate-her-logo-gaetan-ducellier-lucie-curutchet-banniere

A l’occasion de l’événement RVCA Paris, Abcskate a interviewé les deux représentants du collectif Skate’Her : Lucie Curutchet et Gaëtan Ducellier. Voici l’histoire et les futurs plans de Skate’Her.

ABC : Salut à vous deux. Vous faites donc partie de la team RVCA ?

Gaëtan : Alors moi je skate pour RVCA en flow team, il m’aide depuis 4 ans, il me donne des vêtements, je participe aux événements etc. Je suis originaire de Paris et il y a maintenant un an et demi, j’ai déménagé dans le sud-ouest à Biarritz. En arrivant là-bas, j’ai rencontré Lucie. Le travail où j’étais avait le projet de développer la pratique féminine du skate. Avec Lucie on a réfléchi à comment faire ça et on a eu l’idée de créer un collectif de skate qui s’appelle Skate’Her. On a commencé au mois de janvier.

Lucie : Les premières réunions c’était au mois de janvier et on a commencé à faire des sessions entre filles à partir d’avril. Dès avril ça a bien explosé, on a vu la demande de toutes les filles, on a été sollicités pour pleins d’événements.

Gaëtan : Comme j’étais chez RVCA, je me suis dit “tiens, pourquoi pas se rapprocher d’eux”. Du coup on est un peu les représentants du collectif et RVCA nous supporte dans toutes nos actions.

Lucie: Du coup à Paris notre but c’était de rencontrer toutes les filles qui skatent à Paris et de les inviter ici (RVCA Paris) pour skater avec elles et faire des événements Skate’Her RVCA à Paris.

ABC : C’est quoi le but à long terme.

Gaëtan : C’est de faire du skate hein (rires).

Lucie : C’est promouvoir la pratique du skate féminin. Le but c’est de skater tous ensemble.

Gaëtan : Mettre les filles en avant pour aller skater tous ensemble. Il y a cette demande de développer la pratique féminine comme s’il manquait quelque chose pour les filles. Comme si tout ce qu’il se faisait avant n’avait pas de moment phare pour les filles. On s’est dit “on va faire du skate en étant inclusifs, c’est pas parce que t’es un gars que tu peux pas venir skater avec nous, au contraire”.

Lucie : Le but c’est de faire des événements, réunir des filles, aller partout en France, organiser des tours, pourquoi pas en Europe, se faire soutenir comme le fait RVCA. On a déjà d’autres marques qui nous soutiennent comme Wall Street Skateshop à Biarritz. Faire quelques cours à côté, faire des t-shirts, on a plein d’axes de développement.

Gaëtan : On veut mettre en avant le skate et toute la culture qu’il y a autour. C’est-à-dire l’art, la photo, la vidéo, le dessin… Avec Lucie on s’est émancipé professionnellement grâce au skateboard et on veut transmettre ça. Grâce au skate tu peux révéler ta personnalité.

Lucie : Avant de rencontrer Gaëtan, j’ai bossé 7 ans chez Volcom au digital marketing du coup tout ce que j’ai appris, tous les contacts que je me suis fait, me servent maintenant pour notre projet.

Gaëtan : Et moi je suis prof de skate à la base.

Lucie : Du coup on est complémentaires.

Gaëtan : Quand on s’est rencontré on s’est dit “mais attends, toi tu fais ça, moi je suis capable de faire ça, vient on met tout ça en place !”. C’est une belle aventure, c’est super intéressant.

ABC : C’est tout jeune en plus.

Lucie : Ouais, en quelques mois on est déjà là, on a déjà des projets. On va aller à Strasbourg en octobre, on a une session à Bordeaux, on a des événements à Toulouse à faire, à Biarritz…

Gaëtan : On a fait vraiment ce qu’on sait faire et ce qu’on veut faire, c’est-à-dire se retrouver entre skater, entre skateuse, sans mauvais jeu de mots, entre Skate’Her. C’est assez cool de voir l’énergie qui se crée pendant les sessions. Hier on a rencontré une quinzaine de filles qui viennent de Paris et juste le fait d’échanger “vous venez d’où ? Vous faites quoi ? Vous faites ça…Nous on vous a vu là bas”, on s’aperçoit qu’on a de l’influence.

Lucie : On a une ampleur de fou rien qu’en étant à Biarritz. Toutes les filles nous connaissaient déjà. Elles nous on toutes dit, “ce que vous faites c’est ouf, on ressent trop l’énergie”. On a halluciné puisqu’on a commencé dans le sud-ouest et on voit que ça prend de l’ampleur dans toute la France en quelques mois. Je pense qu’on n’est pas prêt de s’arrêter là.

Gaëtan : Nous on a juste fait du skate (rires). On partage énormément nos connaissances. Le but c’est de tout lâcher. Avec Lucie j’ai appris énormément de choses sur comment gérer une marque, l’image à avoir. Même avoir une autre approche, de se retrouver qu’avec des filles, de voir un autre point de vue, de voir les envies qu’il y a. C’est super enrichissant culturellement, il y a vraiment quelque chose de nouveau qui se crée, c’est super intéressant.

ABC : C’est vrai que mettre une bonne ambiance où tout le monde est à l’aise, ça aide et ça donne envie de skater.

Lucie : C’est ça le but, pas de barrière.

Gaëtan : Dans le skate t’as de tout. T’as des gens qui écoutent du hip hop, t’en as qui sont plus rap, d’autres qui sont dans le graff…Tout le monde met ça en avant. T’achètes une planche de skate, le dessin est fait pas un artiste, en voyant le design t’es directement baigné par son ambiance, qu’elle soit rock, hip hop, techno. La musique rentre dedans…

Lucie : Le style vestimentaire… C’est hyper riche culturellement.

Gaëtan : C’est vraiment une vision de la vie, parce qu’en plus on est dans la rue, dans les park, on est en contact direct avec les gens, avec la population. Tu peux croiser n’importe qui dans la rue. J’ai halluciné quand je skatais petit à Paris, de voir que soit des gens te détestent parce qu’ils aiment pas ce que tu fais, ils trouvent que tu dégrades…Soit au contraire tu croises gens hyper intéressés “qu’est-ce que vous faites, c’est trop cool !”. C’est très culturel, très intéressant. Je trouve ça hyper enrichissant en termes d’humain.

ABC : Trop cool, merci à vous !

Gaëtan : au top, merci !

Lucie : Merci à toi !

Vous avez aimé cet article ?! Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Et vous, connaissiez-vous Skate’Her ?

Merci de nous laisser un commentaire sur cet article juste ci-dessous !

Leave A Comment